Rémy Bayle Patmos 2017 "Sois un bon second"

14 juin 2017

L'Evangile de Jésus-Christ est forcément un évangile de discipolat. Ce message de l'évangéliste Rémy Bayle "sois un bon second" renverse des raisonnements et des forteresses qui empoisonnent le corps du Christ et la France depuis des siècles. Oui c'est une réalité, l'Eglise de France souffre d'orgueil, de rebellion, d'indépendance, de rejet, de propre justice et beaucoup ont le complexe du spermatozoïde qui veut la première place partout. Le Seigneur lui-même a montré le chemin en prenant la deuxième place sous la main d'un prophète, en prenant la place d'un serviteur, en s'humiliant lui qui est le PRINCE DES ROIS DE LA TERRE, LES PREMICES DE TOUTE LA CREATION ! Ces rois ne seront à jamais que second sous la puissante primauté de Jésus-Christ. Nous sommes ces rois !
Il est temps pour l'Eglise de France de revenir dans la Maison du Père, de retrouver l'ADN des disciples du Christ, comme l'apôtre Paul appela Timothée à devenir un soldat de Jésus-Christ qui accepte de souffrir pour le bon combat de la foi. Ce jeune est entré en discipolat avec Paul.
L'une des souffrances salutaires du soldat est celle qui découle du discipolat, où nous acceptons de ne pas être servi le premier mais que nous cherchons à servir. C'est une véritable clé de puissance dans le véritable christianisme. Jésus a servit ses 12, il leur a lavé les pieds. La puissance était dans ce torchon.
Alors que l'Eglise fait la course à sa destinée, l'Esprit l'a ramènera en vérité au pied de la croix. Cela fini toujours au pied de la croix. Cela commence toujours au pied de la croix. La croix est la réponse de Dieu au problème de notre chair. Alors que des prédicateurs de renon disent que le péché n'est plus un problème pour Jésus, car il a cloué le péché à la croix, nous voulons nous au contraire dire à l'Eglise, le premier problème de cette génération est une grande tolérance à ce que Dieu a maudit pour l'éternité. Le péché est LE problème dans les églises aujourd'hui. Et le premier péché est bien sûr de pas croire en Jésus, mais nous savons que l'un des problèmes des français est la guerre des chefs gaulois. Le coq de basse-court est l'emblème de notre pauvre nation qui semble s'écrouler sous le joug du péché. Le Seigneur nous appelle à être adorateur en Esprit et en vérité. Prenez le temps d'être transformer dans votre chemin de disciple. Il ne s'agit pas seulement d'être couvert avec les dons de l'Esprit... Le caractère va nous suivre au ciel pas les prophéties.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article